L'évènement : le dollar sur des plus bas de 25 ans

Publié le par Gilles Caye

Fotolia-haut-parleur-3227911-S.jpgParmi la longue liste des conséquences et des interactions multiples que nous rencontrons depuis des semaines et particulièrement hier et reprises pour la plupart dans Marchés financiers : coup de poing avec l'emploi, l'économie US touchée un élément  sort sans doute  du lot  avec un plus bas réalisé par le DOLLAR INDEX qui est la mesure de la devise US contre un panier d'autres monnaies.

*** Tout savoir sur cet indice et connaître sa composition : Le dollar Index ou comment apprécier plus largement la valeur du dollar ?

---> 2 éléments émergent ici :

- le passage sous le seuil des "80" est historique.
- l'approche d'une descente en biseau depuis des mois et reprise dans le lien ci-avant qui est l'approche la plus classique qui vous avais été présentée ici est dorénavant en balance avec une forme d'accélération que le support des 80 avait contenu jusqu'ici... (cliquer sur le graphe pour zoomer sur les dernières évolutions)
8.9.7.png
Voici un graphe sur 20 ans pris fin 2006 qui permet de mesurer la devise centrale de notre monde et qui permet de réaliser que nous avons atteint là un seuill tout à fait historique. C'est la seconde fois en plus de 20 ans que le dollar est si faible avec 1992 où l'indice était tombé à un plus bas de 78,53.
20070220-chart-a.gifQuelles sont les grandes phases de cette courbe ?
  1. - la grande baisse en flèche correspond à l'augmentation très importante de la dette US ainsi qu'à la montée du Japon qui deviendra la 2nd plus importante économie au monde. L'or progressera fortement.
  2. - fin des années 90 : c'est le retour de la croissance aux USA et de la domination avec des excédents budgétaires qui virent même à un moment donné les craintes de voir le marché obligataire se réduire comme peau de chagrin faute de déficit à financer via obligations (inimaginable aujourd'hui à peine 10 ans plus tard !) Pendant cette période l'or touchera un plus bas de 20 ans.
  3. - depuis lors, crise internet, retour des déficits sous 'Bush' avec des allègements fiscaux, la guerre en Irak ont reconstitué un endettement important même si le déficit budgétaire s'est réduit quelque peu  dernièrement.
La confiance dans l'économie américaine a été ébranlée semaine dernière et vendredi en particulier. Le point central de la défiance se situe ici avec une zone a surveiller de très près qui est susceptible en cas de passage sous les plus bas de 92 de connaître une accélération.

Quelques outils pour comprendre la suite :

  1. . Fondamentalement, la dégradation continue de la situation américaine est un argument pour une baisse accrue en cas de récidives des mauvaises nouvelles.
  2. .Techniquement, un biseau descendant est une figure qui dénote un épuisement baissier se terminant souvent par une exagération avant un rebond haussier.
  3. . Psychologiquement, en cas de 'grabuge', les USA font figure de refuge ce qui tend à soutenir paradoxalement le dollar.
Voici pour les aspects généraux très résumés. Rajoutons qu'actuellement, une baisse des taux est susceptible d'affaiblir l'attractivité du dollar.

2 rouages essentiels pour comprendre le dessous des cartes et les interractions :

La Banque Centrale américaine pourra-t-elle baisser les taux pour soutenir l'économie et l'immobilier au risque de voir le dollar s'affaiblir ? La question est en suspend depuis de longs mois --> 
Actualité - Bourse - Finance - Economie : Taux d'intérêts - Les banques centrales marchent sur des oeufs 

Depuis de longs mois également, la position de la Chine, un des principaux banquiers des USA (avec le Japon) est à regarder de près --> Actualité - Bourse - Finance - Economie : Quand avoir trop de dollars devient un problème...

Conclusion : La 'partie' était difficile pour l'économie américaine en 2000/2001 mais les USA avaient dans leur jeu moins d'endettement sur tous les plans, privé ou public, le dollar était par ailleurs sur des niveaux nettement plus hauts.
Actuellement, la dépendance financière est plus importante, les marges de manoeuvres sont plus faibles et le niveau de confiance sur la devise moindre. La croissance à l'extérieur des USA est par contre tout autre et bien supérieure à celle de 2000.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article