Dividendes et graphiques

Publié le par Michel Delobel

(Michel Delobel / ACGest - formations et coaching) Lors de ma dernière analyse de Vivendi, nous avons vu des graphiques modifiés par le fournisseur de graphiques que j'utilise en raison de la prise en compte des dividendes. L'occasion d'essayer de réfléchir sur l'intérêt ou non d'intégrer ces détachements de coupons sur un graphique.

 

Comme expliqué lors de ma dernière intervention, je n'ai pas d'avis très tranché sur le sujet. Cela n'empêche pas d'exposer les éléments en jeu, pour mieux en comprendre les conséquences et relativiser les conclusions de toute analyse technique, notamment autour de la période de versement des dividendes.

 

Mais revenons un instant sur le comportement des cours lors du versement d'un coupon : l'ajustement immédiat dès l'ouverture le matin du détachement. Imaginons une action qui clôture à 30 euros la veille du jour de détachement d'un dividende de 1 euro. Le lendemain matin, abstraction faite d'évènements pouvant influer sur les cours, la valeur ouvrira à 29 euros.

 

S'il en était autrement, il serait en effet trop simple de profiter des dividendes : acheter le titre la veille du détachement, le revendre le lendemain au même cours, et hop, on touche le coupon. Il est donc normal que la cotation ex-dividende s'ajuste du montant du coupon, pour que la valeur globale pour l'actionnaire reste cohérente.

 

Bref, le versement des dividendes entraîne une baisse mécanique du cours de l'action, sans pour autant diminuer la valeur globale pour l'actionnaire. Il semble donc normal au premier abord de corriger ce décalage « artificiel », en diminuant sur les graphiques tous les cours précédant le détachement de la valeur du coupon. Cela permet de gommer les éventuels gaps créés. Les deux graphiques ci-dessous représentent l'évolution de Vivendi ces derniers jours, le premier représentant les cours bruts, et le second étant corrigé du dividende.

 

 

Dans le cas ci-dessus, on voit clairement la différence et les conséquences sur une analyse technique qui serait faite à partir de l'un ou l'autre des graphiques... Les conclusions pourrait être sensiblement divergentes, alors qu'il s'agit bien du même titre. Lequel des deux favoriser ?

 

Nous l'avons vu, dans l'absolu, il paraît plus logique de corriger les graphiques, puisque le décalage de cours est mécanique et ne correspond pas à une diminution de la valeur pour l'actionnaire.

 

Cela dit, il existe également deux raisons de ne pas corriger les graphiques.

 

- La première est que le versement d'un dividende de la société aux actionnaires n'est pas si neutre que cela d'un point de vue valorisation. En effet, le paiement du coupon implique une diminution de la trésorerie de la société, et donc de sa valorisation d'ensemble. La valeur d'un titre ne représente-t'elle pas également la capacité d'une entreprise à générer des bénéfices ? Ces dividendes auraient pu être utilisés pour diminuer l'endettement ou investir. Son impact peut donc même être potentiellement plus important que le seul montant reversé aux actionnaires.

 

- La seconde raison est l'utilisation que l'on fait des graphiques. L'analyse technique est avant tout une traduction et une analyse de la psychologie des investisseurs. Or si les investisseurs apprécient de toucher un dividende, ce montant ne vient pas dans leur esprit forcément diminuer le prix de revient de leur position. Lorsqu'un titre a été acheté 30 euros, l'investisseur réagira avant tout par rapport à ce prix d'entrée pour gérer sa position, notamment s'il s'agit d'un investissement moyen ou long terme, oubliant vite le coupon reçu. D'un point de vue psychologique, l'utilisation de graphiques non corrigés peut donc tout à fait se justifier.

 

Voilà donc pourquoi il ne m'est pas possible de trancher clairement sur cette question de réajustement de cours lors du versement d'un dividende, même si j'aurais plutôt tendance à préférer le graphique brut, représentant réellement l'évolution du prix auquel l'action s'est échangée au cours du temps.

 

N'hésitez en tout cas pas à échanger sur le sujet et donner vos points de vue ;-)

                     → Article lié :
  
                              .
CAC 40 et dividendes

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article

xavier 04/06/2009 16:34

je voudrais souligner que le cours reflete avant tout la capitalisation et son evolution, la capitalisation hors effet de mode ou de cycle conjoncturel doit logiquement refleter ce que vaudrait la société si on (imaginons qu'on soit milliardaire ;-) ) voulait l'acheter, exactement comme le commerce au coin de la rue; et que donc tout dividende represente une perte d'argent nette pour la société moins de tresorerie en general mais des fois elle s'endette aussi, il faut donc bien reduire la valorisation de la société puisqu'elle a moins en caisse, et donc sa capitalisation. ainsi je pense qu'il ne faut pas retravailler les cours .