Le bout du tunnel n'est toujours pas en vue pour la Fed

Publié le par Apprendrelabourse.org

Alcoa, 1er producteur d'aluminium au monde, a inauguré le début de la période de parution des résultats des sociétés cotées  pour le 4 ème trimestre.

Avec une demande en chute libre dans l'automobile, comme le prix du métal divisé par plus de 2 par rapport au pic de cet été, les résultats sont mauvais avec une perte nette de 1,49 $ par action pour un chiffre d'affaires en baisse de près de - 20 % sur la période.

L'action perd encore ce soir - 5,07 %.

Les premiers autres résultats sur des sociétés plus mineures sont d'assez mauvaise facture. Pfizer (Pharmacie) a annoncé par ailleurs réduire non pas ces effectifs de production mais 800 emplois sur 10 000 pour son pôle Recherche et Développement.

Les informations délivrées par Ben Bernanké, Président de la Fed, n'ont pas permis de déceler le moindre échéancier pour la sortie de crise en l'état, des actifs pourris  étant toujours à extraire du bilan des banques et les perspectives de croissance sont toujours aussi ternes. L'amortisseur de la baisse des taux et des plans de relance a bien sûr été évoqué mais les effets sont longs à venir et l'assainissement nécessaire et profond. Rien de neuf.

La faiblesse de l'inflation reste cependant un soutien non négligeable mais les résultats du promoteur immobilier Beazer Homes sont venus rappelés qu'en matière d'immobilier, le point bas n'est toujours pas à portée de main (les commandes ont été divisées par plus de 2 en un an)


* Prix du pétrole en baisse, importations réduites de - 25 milliards $ en novembre aidant,  le déficit commercial est ressorti en forte baisse en novembre à - 40 Mds $ contre - 56 en octobre.


* Par contre , en terme budgétaire, le chiffre attendu (→
Comprendre l'économie : dynamique historique du déficit budgétaire américain) en forte hausse a bien été confirmé à - 83,6 milliards $ en décembre contre - 48, 3 le mois précédent. La variation annuelle chute 'en piquée' en direction des 1 000 MDs $ à 816 MDs $ exactement en glissement annuel.


La progression annuelle des dépenses s'approche des 20 % alors que les recettes décroissent de plus de - 5 %.


Le Dow Jones cède un peu de terrain à 8 448,56 points en baisse de - 0,60 % alors que le CAC lâche - 1,49 % dans le sillage de la fin de séance hier soir à Wall Street. Graphiquement, l'indice français a ouvert un gap entre 3236 et 3234 points, point de passage obligé pour réintégrer la tendance haussière initiée le 21 novembre dernier.

Les marché attend demain à 14h30 les chiffres des ventes au détail pour décembre en baisse de - 1,2 % suivant les attentes moyennes du consensus contre - 1,8 % réalisés en novembre.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article