Chine : passation de pouvoir à haut risque pour la bourse de Shanghai

Publié le par Apprendrelabourse.org

La très officielle agence de presse Chine Nouvelle a annoncé que le processus de passation des pouvoirs entre Hu Jintao et son successeur Xi Jinping sera officialisé la semaine prochaine.

Ce jeudi, l'ensemble des plus hauts dirigeants chinois étaient réunis en plénum pour mettre la touche finale aux préparatifs du 18ème Congrès du Parti Communiste Chinois qui devrait entériner d'ici quelques jours la nomination de Xi Jinping aux plus hautes fonctions.

Outre les difficultés purement politiques liées à l'affaire Bo Xilai qui a retardé d'un mois la tenue du Congrès et aux renouvellements de dignitaires au sein du Bureau Politique, le stress est palpable, tant sur le plan économique (et donc social), mais aussi monétaire et surtout à la bourse de Shanghai.


-> Malgré une légère amélioration en octobre à 49,5 contre 47,9 en septembre, l'indice d'activité de l'industrie manufacturière en chine reste en zone de contraction.

Les nouvelles commandes progressent très légèrement pour la 1ère fois depuis un an mais, les nouvelles commandes à l'export se contractent pour le 6ème mois consécutif. "L'usine du monde" subit la faiblesse de la demande en provenance d'Europe et des USA, selon les conclusions de l'enquête PMI auprès des directeurs d'achat.

Cet indicateur réalisé par HSBC comprend plus de petites sociétés et de compagnies privées qui exportent que le panel retenu dans l'indice PMI officiel qui est ressorti à 50,2 après 49,8. Stagnation et absence de dynamique sont au programme.

Chine-manufacturing-PMI-octobre-2012.png

 

-> Même si la Banque Populaire de Chine (BPC), la banque centrale chinoise, devrait reprendre ses opérations d'absorptions de liquidités dès la semaine prochaine, la BPC a injecté un montant record de liquidités cette semaine sur le marché monétaire à hauteur de 379 milliards de yuans (environ 47 milliards d'euros).

Motif officiel: les banques enregistrent des tensions pour se mettre en conformité avec les nouvelles exigences en terme de fonds propres, ce qui ne serait que passager. Mais les injections de liquidités volent de record en record au fil des semaines.

 

-> enfin, l'indice composite de la bourse de Shanghai montre depuis plusieurs semaines de très faibles capacités à rebondir. Les acheteurs se font attendre alors qu'ils avaient été prompts à relancer la dynamique haussière au milieu des années 90 et accumulaient copieusement courant 2005.


Bourse shanghai analyse

 

Ce 3ème test très important du support du canal ascendant majeur du Shanghai Composite est à marquer d'une pierre blanche ces prochaines semaines dans le suivi des marchés financiers.

Le futur secrétaire général du Parti communiste chinois n'entrera officiellement en fonction qu'en mars 2013 mais la bourse pourrait rapidement anticiper, peut-être dès la semaine prochaine, les nouvelles orientations politiques et économiques.

A ce stade, aucune conclusion ne peut être tirée vis à vis de la rupture de ce support. Celle-ci n'est pas encore actée.

On prendra garde cependant à ne pas confondre la configuration graphique actuelle avec le creux de 2005.


Eu égard aux tracés automatiques des droites de régression linéaire* ci-dessous, la bourse de Shanghai était clairement en 2005 dans une position de sur-vente prononcée et d'excès baissier par rapport à la tendance baissière qui s'était amorcée depuis le pic de 2007 (* calcul statistique pour obtenir la distance la plus courte par rapport aux cours sur une période définie, puis dégager une tendance et ses bornes maxi)

Aujourd'hui, les cours évoluent sur une ligne de tendance baissière depuis 40 mois, ce qui traduit beaucoup plus un mouvement de désaffection continue qu'une capitulation potentielle.

D'autre part, l'excès baissier de 2005, tout aussi violent qu'il soit, n'est en réalité qu'un excès baissier intermédiaire et non majeur.


Bourse-shanghai-1-nov-12.png

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article