Bourse : week-end politique en perspective

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 termine la semaine sur une hausse de + 4,68 % à 3 3329,92 points, un  sursaut qui permet d'obtenir un score hebdomadaire de 4,83 % dans un contexte de volatilité tout à fait historique.

Toujours aucun point bas en vue pour l'immobilier américain :

Les permis de construire sont ressortis en baisse de - 8,3 % sur un mois en septembre et accusent une chute de - 38,4 % sur un an.

Les mises en chantier perdent - 6,3 % mensuellement et 31,1 % annuellement, au plus bas depuis 1991.


La confiance des ménages américains connaît une chute inédite depuis les années 50  :

Depuis la création de la statistique de la confiance du consommateur réalisé il y a plusieurs décennies en arrière par l'Université du Michigan, jamais une baisse n'était apparue aussi forte que celle du jour pour le mois d'octobre (donnée préliminaire en l'état)

Attendu à 65 et après 70,3 le mois dernier, le moral des consommateurs a plongé (sans surprise réelle en fait) à 57,5. Les anticipations des ménages tombent même à 56,7. 

En France, le moral des patrons de PME est au plus bas depuis juin 1993 et selon l'AFTE (Association Française des Trésoriers d'Entreprise) qui réalise une enquête auprès de 200 entreprises (plutôt importantes) la trésorerie des sociétés a connu une dégradation nette en ce début octobre avec un indicateur qui passe de - 8,7 à - 17,4 à son plus bas historique (créé en 2005 seulement)

Si la débâcle concernant les matières premières s'est un peu calmée, l'orientation reste négative, ArcelorMittal, le premier fabricant au monde d'acier prévoyant de réduire de 15 % ses productions en raison de la baisse de la demande actuelle.

 


Le Dow Jones termine la séance sur une baisse de - 1,41 % à 8 852,22 points. Les opérateurs auront les yeux braqués vers le mini-sommet USA-Europe ce week-end qui vise à dégager les grandes orientations d'un sommet mondial financier dans les prochaines semaines, une perspective qui vient d'être soutenue par le Canada aujourd'hui.

Pour mémoire : Il y a un an, le Dow Jones passait les 14 000 points : Dow Jones - Courbes et analyse graphique sur un siècle. En début d'année, la Fed sortait l'arme des taux pour préserver la hausse du Dow Jones : Dow Jones - Analyse graphique long terme : les frappes chirurgicales de Bernanké. Il y a 6 mois, le danger apparaissait : S&P 500 - Analyse Technique : la tendance haussière de 25 ans en péril. Fin août 2008, citer les accords de Bretton-Woods de 1944 ne concernait que quelques érudits ou des étudiants en histoire. Aujourd'hui, il est question d'un nouveau 'Bretton-Woods'. Les choses vont vite, très vite.

De la première newsletter envoyée le 20/09/2006 qui traitait de seuils de précaution concernant la tendance haussière d'alors, nous sommes passés de 'précaution à alerte' dans celle envoyée le 1er mars 2007 dont c'était le titre. Le 13 août 2007, nous posions la question 'une nouvelle ère prend forme ?'. Tout au long de ces envois, notre fil conducteur pour vous indiquer quel était la dynamique en cours  utilisait inlassablement l'image d'investisseurs en sommeil sur l'autoroute de la hausse et qui se réveillaient de plus en plus dans un carambolage incessant de plus en plus important et concernant des masses financières de plus en plus volumineuses.

Ce sont dorénavant les états qui commencent à se réveiller et  s'encastrent un peu les uns dans les autres (Islande,  Pologne, Hongrie, Afrique du Sud...). Soyez très prudents.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article