Introduction à la prise de position : anticipation ou attente de signal ?

Publié le par Gilles Caye

Pas de news du soir aujourd'hui. On aura tout le temps de rattraper les jours prochains les quelques infos du jour et l'essentiel ne serait en fait que redites avec une confirmation de la rechute d'hier puisque le CAC 40 perd - 3 % et la livre s'enfonce contre euro à 1 € = 0,8358 £. Des news classiques seraient par ailleurs l'occasion de manquer un cas d'école tout à fait intéressant en plein dans le 'bain'.

Rien de tel que l'immersion en temps réel pour aborder enfin la manière de réaliser ses propres stratégies avec les graphes et les courbes que vous découvrez jour après jour sous vos yeux.

Il ne s'agit pas de vous dire comment faire, comment je fais, comment mon voisin, comment tel groupe ou telle 'école' pratique pour suivre untel ou untel mais de pouvoir vous positionner en connaissance de causes et surtout de pouvoir évoluer ensuite par vous-même à partir de là.

           * 1er élément donc : soit vous suivez quelqu'un soit vous vous donnez pour objectif d'être autonome

Je n'ai strictement rien contre le fait de suivre les avis ou les conseils mais puisque le but de ce site est de gagner en autonomie autant réaffirmer les choses au départ afin de bien être en phase avec le lecteur pour ces étapes concrètes. Ce premier élément est aussi un travail pour chacun d'entre et nous sommes seuls à pouvoir y répondre. C'est répondre en fait à la question : "Comment je bâtis mes décisions ? En suivant d'autres ou est-ce que je tends plutôt à devenir autonome ?"

             * 2 ème élément : la réalisation des analyses graphiques

C'est un préalable essentiel bien sûr et l'ensemble des rubriques 'se former' et 'trader/trading' et le suivi au fil de l'eau sont là pour vous apporter quelques éléments dans ce sens avec une synthèse qui a été réalisée ici :

       . Comment réaliser soi-même des analyses graphiques ? (Niveau : grand débutant) 
       . Comment réaliser une analyse graphique ? (Niveau : débutant)

Ces 2 aspect en préambule sont en fait liés : les droites sur lesquelles vous décidez sont elles celles de l'orientation de quelqu'un ou est-ce que vous tendez simplement à écouter le marché pour vous positionner ensuite ? Est-ce que j'écoute plutôt les changements d'orientation de X ou Y ou est-ce que j'écoute le marché ?  Voilà déjà une grande différence. A vous de vous poser les questions, d'y répondre et de voir ce avec quoi vous êtes pour l'heure le plus à l'aise et quels en sont les résultats. Quoi qu'il en soit, il est très dur de pouvoir corriger ses erreurs et progresser si on se base sur des éléments qui ne nous appartiennent pas et qui sont extérieurs au marché.  De toute manière, on est in fine uniquement confronté au marché alors pourquoi ne pas commencé par là dès le départ. Suivre, c'est mettre une variable en plus dans un domaine qui en comporte déjà beaucoup. Est-ce si efficace que cela ? En avez vous besoin ?

Cette introduction étrange peut être pour certains, éclairante pour d'autres, sonnant comme d'insondables banalités peut être même pour les plus aguerris est là pour rappeler que nous n'allons pas ici progresser comme comme lors du 'code' en vue d'un permis de conduire ou de quelconques leçons qu'il suffirait de répliquer mais de mettre en lumière qu'il y a en permanence à travailler sur soi et sur les graphes. Ce sont les 2 bases de la décision. La relation entre les 2 constitue votre méthode personnelle et il y a autant de pratiques et de stratégies possibles que de profils et de configurations graphiques. C'est un travail constant et des éléments sur lesquels chacun a à revenir fréquemment. C'est un chemin personnel et remettre à zéro les choses dans un processus de décisions calibré type n'est pas mon propos. Surtout pas. L'absence d'ancrage personnel est même dangereux suivant les profils, la déroute actuelle de bon nombre de modèles mathématiques désincarnés sont d'ailleurs là pour le rappeler de manière décisive.

Bref, quelque soit notre niveau à tous ou le niveau de conscience que nous avons de ces éléments, nous avons à un moment donné à décider si nous agissons par nous même ou en suivant un tiers ou pas et si nous nous basons sur les graphes des autres ou bien les nôtres. Ce sont les 2 premières décisions et une infinité de graduations existe (Tout le monde jette un oeil sur le voisin plus ou moins, soyons clair)

→ Ceci étant posé, 2 approches principales ressortent des pratiques
:

- la prise de position sur anticipation d'un mouvement : l'investisseur ou le trader se sert principalement du graphe en anticipant la suite probable des cours  et prend position dans le sens anticipé

- la prise de position sur déclenchement d'un signal : l'investisseur ou le trader se sert du graphe pour prendre position à partir de déclencheurs


 


En prenant la situation actuelle des éléments graphiques traités ces derniers temps :

la première approche est d'évaluer, d'anticiper, par exemple un changement de tendance ou une continuation de tendance.

Si le trader anticipait en début de semaine une baisse, il a ce soir réalisé une plus value importante. C'est la récompense en fait d'une prise de risque assez importante pour une position à court terme car il est entré à contre-courant d'une tendance haussière de court terme. La tendance de fond étant baissière, son risque n'était pas maximal toutefois.


La seconde approche est de se positionner sur rupture d'un élément (soit un support ou une moyenne mobile par exemple) L'attitude est de ne rien anticiper mais de définir des scénarios suivant les cas et d'attendre un déclenchement pour prendre position. Attendre la rupture de la MM10 ou de la MM20 etc, ceci donnant à la possibilité que  la baisse  se poursuive une probabilité de plus en plus importante. On diminue ainsi le risque. Immanquablement, l'espoir de gain se réduit en proportion. Certains se positionneront sur l'inflexion de la MM20 ou choisiront d'attendre son inflexion et sa rupture, un grand nombre de point d'entrée sont ainsi possibles à tout moment et ne sont que le reflet d'un triptique :

                                 Probabilité / Risque / Espoir de gain

Finalement, que signifie cette droite verte que nous suivons en terme de décision ?

Elle est le point de retournement de tendance sur l'horizon considéré offrant le plus de probabilité de baisse avec un objectif désigné au travers du gap. Tant qu'elle n'était pas franchie (en plus la MM20 passe par là), la probabilité restait du côté de la hausse dans le cadre de la continuation de tendance (en terme de probabilité uniquement, aucune certitude, la preuve... les cours en sont sortis)

En faisant un 'zoom' dans l'encadré, et pour gagner en précision, les cours ont réalisé un pull-back ou retour-arrière très fréquent sur leur ancien support. En cas d'échec sur ce point, on détient là le plus souvent une 'confirmation' de la nouvelle tendance.

C'est le point d'entrée théorique offrant une probabilité de continuation de la nouvelle tendance élevée avec un espoir de performance important pour un risque faible. On peut se protéger avec un ordre stop en cas de cassure de la droite, l'endroit est tout désigné et très proche. Pour réduire le risque, une stratégie est d'entrer après nouvelle cassure de la MM20, voire du plus bas d'hier mais si le risque diminue, l'espoir de gain également.

Une stratégie alternative encore est de scinder sa position en plusieurs fois en 2 X 50 % ou 3 X 33 % voire 4 X 25 % pour l'augmenter au fur et à mesure des déclenchements de signaux. C'est un des éléments que nous verrons dans le cadre de la gestion de sa position et du money management.

D'autres approches existent vis à vis de la volatilité. La rupture de la droite ouvre sur le comblement du gap avec un temps passé dans le marché assez réduit, le délai de réalisation de l'objectif étant aussi un élément du risque.

Nous verrons aussi la manière de bâtir son plan de trading et où positionner ses ordres pour ne pas se faire éjecter ou happer bêtement dans les zones cruciales.

A retenir :

L'anticipation peut offrir un gain supérieur mais au prix d'un risque en rapport. Elle présente une approche assez réduite des points d'entrée, de sortie et à titre de sécurité. Sa tendance amène à bâtir des scénarios uniquement dans un seul sens.
A l'inverse, en procédant par déclencheurs ou signaux, il est plus facile de se bâtir une hiérarchie des espoirs de gains probables par rapport aux risques. L'exercice plus neutre permet d'ouvrir sur des alternatives plus facilement sans avoir à se remettre en cause vis à vis d'une mauvaise anticipation et des erreurs qui peuvent en découler.
On scinde de la sorte plus facilement également l'analyse des graphes de la phase décision. L'anticipation a tendance à nous amener à chercher des éléments via une foule d'indicateurs alors que le(s) déclencheur(s) reste(nt) simple(s) et clairement identifié(s)


Là où le trader qui anticipe tend à se donner essentiellement une direction, le second se donne plus facilement des jalons et un cadrage de la situation en évitant de trop s'impliquer émotionnellement et mentalement. L'un cherche la suite des évènements alors que l'autre s'y adapte. Dans le premier cas, vous allez pouvoir progresser pour définir de mieux en mieux le sens d'évolution des cours, soit un mode plutôt binaire. Dans le second, vous allez pouvoir définir suivant les critères qui vous sont propres, les configurations qui vous conviennent et que vous acceptez dans toutes leurs dimensions. L'un intervient suivant le marché, l'autre en reconnaissance de ses propres configurations types qu'il peut identifier et donc répliquer. A chacun suivant son profil et chacun d'entre nous est soumis à ces 2 tendances. Voici rapidement décrits les principaux axes qui  nous font évoluer dans nos décisions plutôt vers une méthode de prévisions ou plutôt d'interventions.

    • articles liés :

     .
Apprendre la Bourse : Approche psychologique 
   .
La finance comportementale : comment améliorer ses résultats de trading et d'investissement ?

Publié dans TRADER - TRADING

Commenter cet article

Bruno 12/11/2008 23:34

Tres interessant !J'ai hate de lire la suite de cette serie pratique, notamment concernant le plan de trading ou le positionnement des ordres (une partie egalement sur les stops et/ou la gestion du risque ?).Bruno

Gilles Caye 13/11/2008 08:34


Les stops / gestion du risque ? Oui.

C'est l'occasion aussi de préciser peut être ce que vous souhaitez...

On est assez preneur de vos questions ou thèmes à aborder. S'ils sont suffisamment précis et correspondent à un traitement possible pour un grand nombre de lecteurs et dans la limite de nos
compétences, ça sera avec plaisir

Exemple : un lecteur avait posé la question "graphes : échelle linéaire ou logarithmique, je m'y perds" Une série a été faite sur le sujet

Je suis assez étonné qu'il n'y ait pas plus de questions de manière générale. Elles arrivent plutôt par mail. C'est un peu dommage car tout le monde pourrait profiter des réponses. Il n'y a pas de
questions idiotes surtout si elles sont l'expression des éléments auxquels vous êtes confrontés au quotidien