L'économie américaine se contracte de - 6,1 % au 1er trimestre

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le PIB US pour le 1er trimestre s'est soldé, en données préliminaires, par un recul de - 6,1 % d'un trimestre à l'autre (taux annualisé) après - 6,3 % au 4 ème trimestre et - 0,5 % au 3ème. C'est la première fois depuis le milieu des années 70 que l'économie décroît 3 trimestres de suite aux USA.

Les anticipations s'étalaient entre - 3,5 et - 6,2 % avec une moyenne un peu inférieure à - 5 %. Le chiffre du jour est moins bon qu'attendu mais va dans le sens d'une très légère amélioration.



Que trouve-t-on derrière ce chiffre ? Où sont les dégradations et les éventuelles améliorations ?


- l'investissement souffre énormément, surtout dans l'immobilier résidentiel qui s'effondre de - 44,2 % en rythme annuel au-delà du secteur immobilier résidentiel en chute de - 38 %
- les dépenses publiques qui compensaient jusque là la baisse du secteur privé passent plus largement en zone négative surtout en ce qui concerne les dépenses des collectivités locales et des états (eux-mêmes touchés par des rentrées fiscales moindres notamment en provenance de l'immobilier)

-l'amélioration provient partiellement du commerce extérieur avec une forte réduction des importations (- 34,1 % sur le trimestre)
- enfin et surtout les dépenses de consommation sont en hausse que ce soit en terme de biens durables, non durables ou de services consommés.

La consommation des ménages est le moteur de l'économie US et seuls 2 sur 11 composantes (le transport et l'alimentation) ne progressent pas d'un trimestre à l'autre. Toutefois, en rythme annuel hors services, la plupart des composantes ont toujours une tendance négative. Nous sommes en fait en face à un rebond par rapport au creux assez profond enregistré en la matière le trimestre précédent.


*De son côté la Fed a maintenu ses taux d'intérêts directeurs dans la fourchette 0/0,25 % et n'a pas annoncé d'éléments complémentaires en ce qui concerne ses mesures de rachats de titres annoncées le 18 mars dernier.

Son analyse de la situation économique confirme la faiblesse de l'activité mais à une vitesse de contraction qui se réduit. En un mois, les perspectives d'activité économique se sont améliorées toujours selon son communiqué mais modestement.


** En Europe, l'indice du sentiment économique de la zone euro progresse au-delà des attentes à 67,2 après 64,7 en mars.



Le CAC 40 gagne + 2,16 % sur la séance aidé par les résultats meilleurs qu'attendus de Michelin et de sanofi. Le dow Jones ferme en hausse de + 2,11 % contenu par une résistance importante à l'identique du DAX 30 ci-dessous qui gagne également + 2,11 % à 4 704,56 points.


Le CAC 40 a par contre passé depuis 4 séances cette résistance baissière mais reste contenu toujours par le seuil des 3150 points, et ce depuis le 17 avril (Cf. CAC 40 - Analyse graphique )

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article