Temps forts et perspectives d'une semaine chahutée

Publié le par Gilles Caye

A l'issue d'une semaine comme celle-ci, beaucoup..beaucoup de questions sont présentes dans les esprits.

Les taux d'intérêts ont bougé de façon sensible en très peu de temps. Cela va-t-il durer ? Si nous reprenons la courbe des taux, on voit que les taux ont reflué quelque peu vendredi par rapport à jeudi.

Quel est le moteur de tout cela ? L'allocution du Président de la Banque Centrale Américaine de mardi qui laisse peu de chance à une baisse des taux contrairement aux anticipations de nombreux opérateurs et le relèvement de beaucoup de banques centrales des leurs, réalisé ou à venir, pour contenir l'inflation qui reste en germe. A ce stade nous sommes a priori dans un simple réajustement par rapport au scénario qui prévalait jusqu'ici.

Les marchés actions sont ils entrain de changer de tendance ? Sur le graphe du Dow Jones on voit que si la hausse des taux avait plombé largement l'indice jeudi, le reflux aura contribué en grande partie à la progression de l'indice de + 1,19 % vendredi. Tant que la cassure de la droite de support n'est pas réalisée..le changement de tendance reste encore à valider..sur un horizon de court terme et moyen terme exclusivement.

Les implications ? Elles sont très nombreuses car les mouvements sur les taux amènent des considérations sur le rendement des différentes devises et donc sur leur attractiviré relative.

Ceci signifie donc que si des mouvements devaient reprendre sur les taux d'intérêts non seulement les actions seraient dans la balance mais aussi les devises amenant une partie des opérateurs à se défaire éventuellement d'opérations de carry-trade (j'emprunte à 0,50 % sur le yen pour le replacer en dollar à 5,2 % par exemple ou bien avec le franc suisse à un peu plus de 2 % pour trouver à le replacer sur un actif bien plus rémunérateur...un des fondements de création de liquidités depuis des années et qui pourrait se voir réduire à la marge d'autant que par exemple, la Banque Nationale Suisse s'apprête semaine prochaine elle aussi à relever à 2,5 % son taux directeur)

Cliquer sur les graphes pour les agrandir

Qui sont les gagnants ? Le dollar à court terme comme on peut le voir sur le graphe ci-contre mais aussi les taux dits 'à court terme' représentant le marché monétaire qui ont progressé et offrant une rémunération supérieure quasi sans risque alors que la détention d'obligations à moyen ou long terme expose l'investisseur à des pertes éventuelles sur ses obligations en portefeuille en cas de hausse des taux.

Conséquence : une part de plus en plus importante des investisseurs est entrain de quitter les échéances longues du marché obligataire pour revenir sur les taux courts.

Cela fait beaucoup de choses et nul n'est devin mais ce qui est important comme toujours : se faire un chemin de compréhension afin de savoir quand ça bouge à un endroit quelles peuvent en être les conséquences. Vous avez ici l'essentiel des imbrications en cours...comme toujours également, si les corrélations décrites devaient s'inverser...il conviendrait de ne pas les négliger

C'est ce que nous verrons demain avec l'analyse de la courbe des taux. Pourquoi n'est elle plus inversée et que nous dit-elle en devenant ainsi plus 'pentue' ? Quelques grilles de lecture pour vous aider à faire votre chemin personnel de réflexion vous seront données.

Conclusion : les marchés actions semblent insensibles à tout ou presque sauf aux taux car craignant par dessus tout que le flot de liquidités et de dettes ne s'amenuise avec eux. Moins de crédit dans l'économie et celle-ci peut ralentir, moins de liquidités dans le monde de la Finance et les choses vont dans le même sens mais de façon amplifiée et beaucoup plus vite.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article