La peur est-elle entrain de disparaître sur les marchés actions américains ?

Publié le par Apprendrelabourse.org

Pour commencer, voici quelques rappels et précisions sur le VIX, l'indice de la peur.

L'indice VIX mesure la volatilité de l'indice large américain, le S&P 500. Il ne s'agit pas d'une volatilité dite « historique », c'est à dire une mesure de l'évolution des amplitudes passées de l'indice (via leur écart-type) indicateur technique qui vous est parfois présenté sous les cours de l'indice mais de sa volatilité « implicite ».

Elle résulte de la volatilité enregistrée sur les options sur l'indice S&P500 (baromètre N°1 des opérateurs et indice plus large que le Dow Jones qui n'intègre que 30 valeurs) En fonction des primes payées à un instant « t » sur les options qui correspondent aux stratégies à la baisse ou à la hausse sur l'indice pour une période future donnée (c'est à dire suivant les anticipations et le sentiment des opérateurs, leurs « paris » en quelque sorte) le VIX calcule leur volatilité et non celle de leur sous-jacent, le S&P500.

Il s'agit donc d'une volatilité anticipée qui mesure la confiance ou la peur notamment à partir des stratégies de couverture à la hausse ou à la baisse sur cet indice phare.

VIX-S-P500.png 

Comme le montre le premier graphique, une relation inverse existe entre cet indice de la peur et le S&P500. A période d'élévation de la peur, l'indice chute et inversement. Lors des pics d'optimisme ou de pessimisme, cet indice est un bon indicateur contrarian pour jouer les retournements du sentiment ambiant qui atteignent alors leur paroxysme.

Sur la base de cette mesure, le marché vient d'atteindre un plus bas comme le montre le second graphique en données hebdomadaires sur 3 ans. Utilisé en continu dans notre suivi, cela plaide a priori pour un nouveau pic d'optimisme (Cf. Tout savoir (ou presque...) sur les bandes de Bollinger )

 

indice de la peur

Toutefois, contrairement aux configurations passées similaires, des éléments complémentaires sont à prendre en compte.

Un excès assez rare se dessine en données mensuelles. La peur est non loin de son plus bas de 2007 sur un support majeur.

Indice de la peur depuis 1990

Sur ce support, l'excitation sur le VIX lors des dernières heures de cotations tranche d'ailleurs très nettement avec l'apathie des indices actions européens et américains cette semaine. Cela est tout à fait normal compte tenu de l'expiration des options comme chaque 3ème vendredi du mois terminant le trimestre, c'est à dire la dernière journée des "4 sorcières" de l'année ("Quadruple witching day" avec l'expiration des contrats futures sur actions et sur indices actions et options)

Ces expirations marquent la fin des mois boursiers de manière générale. De nouvelles options vont donc s'ouvrir dès maintenant. Une fois n'est pas coutume, nous donnons donc ci-dessous les supports et résistances à très court terme qui ne manquerons pas de donner sans doute assez rapidement le profil général de cette fin d'année avec des conséquences potentielles à long terme comme vu plus haut (Plus bas avril 2010 à 15,23)

Vix intraday

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article

Lelievremilou 19/12/2010 10:53



Bonjour Gilles.


Le VCAC est sur sa bollinger basse (50). peut être un rebond à prévoir ?? Bon dimanche.