Bourse de Paris : septembre démarre assez mal

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les bons chiffres d'activité du secteur industriel n'ont été que de peu de secours sur la tendance du jour.

Aux USA, ci-dessous, l'indice ISM atteint un plus haut depuis juin 2007 à 52,9 en août contre 50,5 attendu et 48,9 en juillet.

Il s'agit donc de la première croissance mensuelle du secteur en plus de 2 ans emmenée par des commandes culminant à 64,9 et des prix à 65 (contre 32 en avril dernier)



Concernant les dépenses de construction américaines, la déception était au rendez-vous avec un repli de 0,2 % en juillet contre une stabilité anticipée. La progression de 0,3 % initialement annoncé pour juin a par ailleurs été révisée à 0,1 %.

La physionomie d'ensemble en rythme annuel reste la même, à savoir, un secteur résidentiel qui tente de sortir des profondeurs mais le secteur non-résidentiel plonge désormais largement en zone négative sans grande surprise comme déjà évoqué à de maintes reprises les mois précédents. 

      . A consulter :
L'événement - USA : à la découverte de l'autre krach immobilier



Malgré la baisse du nombre de chômeurs en août en Allemagne ( - 1000 ) et la hausse de 0,7 % des ventes au détail en juillet (après des baisses de - 1,3 % en juin et - 1 % en mai) au sein de la 1ère économie européenne, et en dépit d'un nouvel affaiblissement du rythme de contraction de l'activité manufacturière de l'Euroland au-delà des attentes (la France passe même à 50,8, soit en zone d'expansion) la consolidation en bon ordre d'hier a assez vite tourné à la correction dès les premières heures de cotations en Europe ce matin.

Il est vrai que le taux de chômage pour l'Euroland est ressorti au plus haut depuis 1999 et les indicateurs pays par pays sur l'activité industrielle sont très contrastés (avec une dégradation en Espagne et en Italie notamment)  mais aucun "n'explique" précisément l'évolution du jour.

D'un point de vue graphique par contre, avec la rupture du support testé hier en clôture puis celui à 3620/3610 dans une zone sans grand soutien (pour mémoire : il s'agit d'un retour dans la zone plus "dégagée" qui avait permis l'envolée du 21 août dernier) les cours ont assez logiquement pris le chemin en direction de leur moyenne mobile à 20 jours causant rapidement quelques dégâts.

  

Contrairement au CAC 40 (ci-dessus mise à jour et zoom de l'analyse graphique en données journalières), le DAX 30 enfonce sa MM20 à 5 327,29 points en baisse de - 2,51 % alors que l'indice phare français lâche - 1,92 % à 3 583,44 points dans des volumes plus consistants.

En début de soirée, Wall Street offre la même orientation baissière avec en tête du mouvement les financières et le secteur des matériaux.


Ambiance du jour ? On sent poindre un petit début de changement de psychologie...

Le VIX (indice de "la peur") rebondit d'ailleurs ce soir au tournant d'une configuration qui remet cet indicateur de sentiment parmi les premiers à consulter prochainement.



 . VIX ... Kesako ? → Consulter la seconde partie de CAC 40 - Analyse technique : Volatilité historique  ainsi que La face cachée des indicateurs  

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article