CAC 40 - Analyse technique : Volatilité historique

Publié le par Gilles Caye

Nous allons ensemble dans cet article faire un debriefing des choses vues antérieurement de manière un peu plus appuyée que d'habitude car les cours sont entrain de 'tourner une page' et il convient de faire place nette dans son esprit pour bien se préparer à la suite. D'autre part, nous allons nous centrer sur quelques éléments concrets pour éclairer la situation en terme de volatilité. Est-elle susceptible de se calmer enfin ? Une question que tout le monde se pose...

→ Nous sommes en fait en train de finir en quelque sorte le 3 ème 'temps' graphique évoqué depuis la création de ce blog, avec en premier lieu l'étude de nombreux éléments montrant la faiblesse du marché haussier 2003/2007, puis le décrochage effectif de début janvier qui se profilait au travers d'une figure menaçante - CAC 40 - Analyse graphique : la tête et les épaules déjà au-delà de la balustrade. Vous connaissez la suite... les cours ont chuté sur l'objectif théorique à 4 400.

A partir de là, une perspective nouvelle s'est ouverte en mars décrite dans
CAC 40 - Analyse graphique LT : quand une épaule-tête-épaule peut en cacher une autre qui donnait une perspective théorique d'atteinte des 3 000 points en cas de rupture de la ligne de cou (Pour accéder au graphe directement cliquez sur le petit graphe ci-contre pour l'agrandir)
Nous y sommes. Cela a été repris sur le graphe ci-dessous avec les traits en blanc horizontaux, celui incliné correspondant à une mise à jour de la figure en juin qui présentait en complément un point de départ sur la volatilité qui s'annonçait (Rappel : 'Une cassure historique sur ces niveaux avec une amplification du caractère sur-vendu qui collerait avec un rebond de la volatilité intègre ainsi largement les probabilités d'apparition') décrit dans CAC 40 - Analyse Technique : les risques de l'ETE de retour. Nous étions alors à '20' en terme de volatilité.

Notons que les éléments haussiers temporaires qui se sont profilés en cours de route ont été broyés (CAC 40 - Analyse technique :  et dans  Flash CAC 40 : un retournement à confirmer) confirmant à nouveau s'il en était besoin que la tendance de fond est toujours celle qui prime et qu'aller à contre-courant est toujours risqué (Pour ceux à la recherche de vocabulaire technique ou de 'jargon', on appelle cela couramment de manière triviale 'pisser contre le vent')

Enfin a été reprise en rouge la droite oblique correspondant à l'un des derniers supports avant rupture tel que décrit dans Crise financière : les bourses poussées dans leurs retranchements (et observé également sur le Dow Jones et la bourse de Francfort.  C'était le point où les bourses cédaient mais ne rompaient pas, ensuite dessous...)

 


→ Et maintenant ?

Les cours sont entrain de chercher leur support dans la zone des 3 000 mais une tentative jusqu'aux 2 800 n'est pas à exclure d'autant que la volatilité est toujours à des plus hauts historiques et toujours en accélération avec une résistance en ligne de mire. Surtout rien n'indique que le niveau historique élevé atteint en 2002 ne vas pas être cassé libérant d'autres turpitudes. C'est la donnée clef à suivre tout prochainement pour valider un éventuel recul de celle-ci. La réaction au contact de cette résistance va être essentielle. Au-delà tout est possible... y compris des suspensions de cotations plus longues, voire la fermeture éventuelle des bourses ? (Il n'en était pas question vendredi au plus fort de la tourmente selon un porte-parole de l'AMF mais le sujet devient plus en plus audible. A retenir)

→ L'environnement :

Voici ci-dessous l'historique de la volatilité du S&P 500, les 500 plus grosses sociétés cotées US, selon l'indice VIX couramment appelé 'indice de la peur', déjà présenté aux abonnés à la newsletter, qui montre un niveau extrêmement élevé qui dépasse tout ce que nous avons connu depuis près de 20 ans.


En réalisant un zoom, on observe que la volatilité ainsi mesurée est prise dans un mouvement d'amplification qui n'offre aucun élément pour l'heure en terme de répit.


Un reflux sous les 60 serait un premier pas...



Ci-dessus le niveau atteint en 1987 lors du Krach.

    → Article lié (graphe CAC 40 TLT) : Pourquoi l'analyse technique est-elle particulièrement utile dans les périodes de krach ?

Publié dans TRADER - TRADING

Commenter cet article

:0010::0040: DANIELLE 26/10/2008 22:46

On apprend des choses ici ! bonne continuation ! bonne semaine !

Gilles Caye 26/10/2008 22:53


Bonne semaine également, on va en avoir besoin :-)