CAC 40 - Analyse graphique LT : quand une épaule-tête-épaule peut en cacher une autre

Publié le par Gilles Caye

La précédente figure en épaule-tête-épaule (ETE) sur le CAC 40 en données hebdomadaires aura tenu toutes ses promesses comme vu dans CAC 40 - Analyse graphique : la tête et les épaules déjà au-delà de la balustrade
avec une cassure franche et des rebonds techniques qui n'ont pas permis de combler le gap 5027/5081 qui fait office de résistance majeure en ce début d'année (cf. CAC 40 - analyse graphique moyen terme : un rebond purement technique & CAC 40 - Analyse graphique court terme : du rebond technique au pull-back ? )

Finalement, nous revoici comme pour le DAX avec une nouvelle figure en ETE. La précédente ETE est inclue dans la tête de celle-ci et la 2nd épaule est en cours de finition si tant est que sa validation intervienne ces prochaines heures en venant toucher la ligne de cou à 4 564 points. En cas de cassure, vous connaissez la musique dorénavant et les enseignements théoriques de l'analyse graphique en pareil cas...

Cliquer pour agrandir - grand format
90308.jpg

Par ailleurs le leitmotiv "on est 'sur-vendu' mais il reste de la place pour continuer à tester des plus bas..." qui prévaut depuis de longues semaines et qui a débuté avant le décrochage du Dow Jones comme indiqué depuis le 9 janvier  reste d'actualité. Donc, quitte à se répéter mais la situation l'exige : on est survendu certes, c'est inconstestable, mais ce n'est pas forcément "parce qu'on est sur-vendu qu'on va rebondir". Rappel :
  1. - A nouveau, en traçant les droites historiques on voit que des situations de décrochages similaires et supérieures ont déjà existé et le RSI montre justement une cassure d'un seuil horizontal en rouge. 
  2. - comme déjà signalé également sur le CAC 40 et souligné dans le texte du  1er lien  : C'est tout le risque (les décrochages) en fait des accélérations et réaccélérations en zone de tensions à la hausse ou à la baisse. On voit ainsi ici que le RSI n'a pas réussi à rejoindre sa zone de neutralité et s'est retourné pour mieux aller casser semaine dernière son 1er support pour la 1ère fois depuis 2002. Le RSI est mûr pour aller chercher le support de son canal baissier (droite blanche). Casser ce support et d'autres lignes d'appui en rouge aurait des conséquences tout à fait singulière d'un point de vue historique.
Dans ce cas, les premiers objectifs sont 4505 (plus bas annuel) et 4300 points (droite violette)

Conclusion :
La situation de sur-vente doit toujours inciter à la prudence (d'autres analyses détaillées viendront zoomer plus nettement sur les aspects de court et moyen terme ces prochains jours) une fois replacée dans son contexte historique d'autant que l'environnement et la situation graphique du DAX et du Dow 'collent' à celle de l'indice phare parisien.  On validera avec attention les vélléités de rebond éventuel dans ce cadre global d'autant que l'indicateur de tendance MACD n'a toujours pas sourcillé dans ce sens malgré le rebond technique temporaire de février et présente encore une pente très abrupte au contact imminent de ses supports.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article