Docteur Copper a t-il de la fièvre ? - Partie 2

Publié le par Gilles Caye

Voici la suite de l'article d'hier consacré au cuivre, 2nd ressource naturelle la plus échangée au monde après le pétrole et un des éléments d'appréciation traditionnels de la conjoncture globale pour de nombreux investisseurs. Reflet du cycle économique, le cuivre est sorti à la hausse en 2005 d'une tendance de plusieurs décennies qui remontaient aux années 60. Nous allons voir ici précisément la configuration actuelle soit sa zone de consolidation qui dure depuis 2 ans après l'en-volée visualisable sur le 2nd graphique de l'article d'hier. Les stocks étaient évalués en tonnes. Les cotations sont ici exprimées en livres.

La devise de cotations est bien sûr comme pour les autres matières premières le dollar US (graphe 1) Les cours consolident au sein d'un triangle ascendant (vert). Cette figure montre une indécision, une pause ou une respiration pour imager mais théoriquement à l'usage, il s'agit d'une figure dite de 'continuation haussière'.


Dans le cas présent, les indicateurs confirment à leur base cette tendance. On observe  une divergence baissière d'ensemble sur les plus hauts (orange) et une plus récente et plus nette depuis février (droite fine en rouge). Le cuivre réalise des tops (sommets) les uns derrière les autres depuis 2 ans avec un double top*en 2008 à 400. L'alternative ici à ce grand triangle ascendant est donc la réalisation d'un double top historique "2nd trimestre 06 - 2nd trim 08". Réponse d'ici peu avec l'éventuelle cassure d'une droite oblique haussière en vert clair qui libérerait l'objectif des 300.


En neutralisant l'effet $ sur cette matière première et en utilisant la seconde monnaie au monde l'euro (graphe 2) , on voit d'ailleurs que nous sommes toujours dans une forme de consolidation mais le triangle ascendant a fait place à un triangle asymétrique (comme pour les indicateurs de la courbe en $). Il s'agit aussi habituellement d'une figure de continuation mais moins marquée que la précédente. Les plus hauts des cours sont de plus en plus bas et la base de nos indicateurs (en gris) sont parfaitement à plat, ceux-ci décrivant même un triangle descendant avec leur résistance en orange.


Là aussi on perçoit qu'une sortie est imminente (quelques semaines à quelques mois, une unité de temps courte pour des évaluations de conjoncture) après une première cassure sans doute courant d'été.


Bilan des courses : avantage à la hausse mais l'indécision grandit et quelques éléments de fragilité sont présents. Les choses vont être bientôt tranchées.  Avec un RSI en zone de neutralité complète (soit à 50 'pile' / < 30 : sur-vendu / > 70 : sur-acheté) et une MACD à O (indicateur de tendance) l'incertitude est totale.

Mon avis personnel maintenant : nous avons une courbe tout à fait intéressante montrant que le ralentissement US ne pèse pas encore trop, les pays émergents ayant pris en partie le relais (ou 'compensant') alors que cet élément était moins consistant lors des crises précédentes. C'est grosso modo à l'image de ce que nous avons constaté jour après jour ces derniers temps. On a également un tracé qui semble avoir relativement peu réagi à la crise du crédit sans reports haussiers 'visibles' depuis l'été a priori.
Si au contraire, la part des reports spéculatifs a compensé et masqué en quelque sorte la faiblesse du cuivre, la surprise à la baisse pourrait être 'grande à très grande' avec le débouclage de ces positions assez récentes.


         * Apprendre la bourse en temps réel : le double Top ou double sommet (Partie 1) 

   → Articles liés : 

   . 
Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Comment suivre les matières premières ? 
   . Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Bien suivre les matières premières (Partie 1)
   . Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Bien suivre les matières premières (Partie 2)

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article