Actualité - Bourse - Finance : Accélération de la baisse en fin de séance

Publié le par Gilles Caye

Suivant l'institut de conjoncture économique allemand 'ZEW', l'indice prospectif concernant les perspectives économiques a progressé pour le 4 ème mois consécutif à + 5,8  contre 2,9 en février à mi chemin entre son plus bas de novembre 2006 à - 28,5 et sa moyenne historique à 33,2.
Cette relative bonne nouvelle qui a soutenu quelque peu les cours dans la matinée a cependant été remplacée dans l'esprit des investissseurs ensuite par des ventes au détail aux USA en progression de seulement + 0,1 % le mois dernier contre + 0,3 % attendu.  Si sur un an glissant la hausse s'élève à + 3,2 %, le détail de la statistique fait apparaître que les matériaux de construction et le matériel de jardinage est en baisse de - 1,4 % par rapport à janvier amenant un nouvel élément de confirmation dans le ralentissement américain lié à l'immobilier.

Cette dernière statistique décevante amena Wall Street à ouvrir en légère baisse dans un climat d'incertitudes liées aux organismes de crédit à risque qui n'en finissent pas de défrayer la chronique. New Century financial finalement en baisse de - 48,29 % contre les 42 % annoncés hier ne connaît plus de cotation est fait l'objet d'enquêtes du gendarme de la bourse américaine (SEC) et d'une mise en cause pénale. Le N° 13 du marché du crédit à risque aux particuliers, Accredited Home Lenders holding, fait également l'objet actuellement de dégagements très prononcés à Wall Street puisque l'action baisse de - 65,09 %.

Ce climat a ramené le dow Jones à partir de 17 Heures sur les 12200 en baisse de près de 1 % entraînant dans son sillage les places européennes et notamment Francfort relativement épargné hier qui perd ce soir - 1,36 % alors que le CAC concède - 1,15 % à 5432 points à la clôture.

Les bancaires sont à nouveau très éprouvées ce soir avec Dexia en baisse de -2,32 %, crédit Agricole - 1,82 %, Deutsche Bank - 1,93 %, Commerzbank - 2,86 alors que les financières outre-atlantique connaissent depuis cette fin d'après-midi des ventes prononcées à l'image de Citigroup (N°1 mondial) à -2,01 %, Lehman Brothers - 3,92 %, Merrill Lynch - 2,44 %, Morgan Stanley - 2,83 %. Goldman Sachs ayant publié ce jour des résultats records réussit encore à se maintenir très très légèrement dans le vert.

Le dollar / yen baisse de - 0,80 % ramenant la parité à 1 % des plus bas atteints ces derniers jours liés aux débouclages précipités d'opérations de 'carry-trade'.

Le climat est baissier ce soir sur le Dow Jones qui poursuit dans son canal oblique descendant comme vu dimanche ainsi que pour le CAC 40 qui accuse une seconde baisse de repli sous sa résistance formée par le GAP ou trou de cotation entre les séances des 27 et 28 février et après avoir cassé à midi un support vers 5470.

Plus fondamentalement si les profits pour le CAC 40 pour 2006 atteignent des records à près de 100 milliards d'euros, la hausse des profits ralentit à un peu plus de 10 % comparé à 2005, contre + 26 % entre 2005 et 2004. Compte tenu de l'effet de base ici très élevé, une progression du même ordre apparaît comme assez optimiste pour certains dans un contexte de ralentissement de la croissance économique même si celle-ci reste forte par endroits (notamment en Russie à + 6,4 %)

 

Les bénéfices ont progressé ainsi un peu plus que les chiffres d'affaires des sociétés appartenant à l'indice en hausse d'un peu moins de 9 % montrant la bonne gestion des coûts et du développement. Le bénéfice net comparé aux chiffres d'affaires de l'ensemble (à plus de 1100 milliards d'euros) fait ressortir une rentabilité nette de l'indice phare français de 8,5 %. (Une facturation de 100 € amène donc 8,5 € de bénéfices en moyenne pour le CAC 40 dont le taux de distribution moyen devrait avoisiner les 40 % avec versement de dividendes à percevoir entre avril et juin en grande majorité)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article