Menaces sur les grands indices mondiaux

Publié le par Apprendrelabourse.org

Entre le choc japonais, la déconvenue en avril des services américains partiellement gommée en mai, la résistance des indicateurs économiques européens, français en tête grâce aux services, et enfin la chute des indicateurs manufacturiers qui se sont accompagnés fin de semaine dernière d'une déception concernant l'emploi US, où en est la croissance mondiale ?

Le regain de vigueur du secteur des services au niveau mondial est bel et bien présent via une hausse de 1,5 points en mai à 52,5 mais cela reste marginal eu égard à la décélération des 2 mois précédents (1ère courbe) L'impact sur la croissance totale tous secteurs confondus est encore plus réduit. La hausse d'activité dans les services n'apporte que + 0,8 % en un mois sur l'indicateur avancé planétaire à 52,6, à peine plus haut que celui des services.

Activite-des-services-monde.png 

En photo instantanée, la croissance mondiale évolue donc à un rythme de 2,5 % environ contre un peu plus de 2 % le mois dernier. Pour mémoire, la moyenne de l'indicateur mondial d'activité au premier trimestre se situait à 57,3 pour une croissance mondiale qui s'était déjà tassée à 4,3 % contre 4,7 % au 4ème trimestre 2010. Sur les 2 premiers mois du second trimestre, la moyenne est pour l'instant de 52,2 seulement appelant ainsi une décélération très probable et significative de la croissance qui sera publiée durant l'été de manière officielle au titre du 2nd trimestre.

 

Le sentiment des investisseurs ?

Face à cette 'nouvelle donne' qui s'ancre dans les esprits, le premier réajustement est sensible notamment sur le moral des investisseurs de la zone euro représenté par l'indice Sentix qui passe de 10,88 à 3,48 en juin. Les anticipations moyennes des investisseurs chutent de près de 12 points à – 10,50 (courbe bleue ci-dessous) quand celles des investisseurs institutionnels chutent de 19 points à – 14,50 et dégringolent de 9,50 en mai à -17 ce mois-ci aux USA pour cette même catégorie d'investisseurs professionnels.

Sentix euroland juin 2011

Que dit le marché ?

Les plus bas réalisés la semaine dernière sur l'indice CAC 40 sur 3845 points ont validé un support ascendant qui s'est vu une nouvelle fois confirmé aujourd'hui, une validation qui intervient via un 3ème point d'impact en clôture pratiquement au point près à partir du creux de mars 2009 et des plus bas de mars 2011.

Bourse-Paris-060611.png

Etant donné la baisse de 1,08 % du S&P500, la rupture est d'ores et déjà actée sur les marchés américains (SPX ci-dessous en vue historique sur 3 ans)

S-P500-060611.png

Le marché est à quelques points près (3840-3845 sur le CAC 40, un seuil à suivre à l'ouverture et 1280-1285 pour le S&P500) de pouvoir céder en direction des plus bas de mars.

 

√ Articles liés :

      - La bourse de Francfort à la recherche d'un second souffle     

      - Cuivre : baisse de tension

SPX-060611-journalier.png

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

felipemon 07/06/2011 03:09



Interesante articulo sobre el USD:


http://seguridadfinanciera.com/futuro_del_dolar_subira_o_bajara_la_cotizacion/



Milou 06/06/2011 23:20



Bonjour Gilles.


Oui les QE n'ont eu que peu d'impact sur la croissance réelle. Bernanke a fait croire à tout le monde qu'il était capable de faire une "jobless recovery". En fait son "new deal" n'était fait que
pour sauver le monde de la finance qui s'est bien retapé depuis 2 ans. Peut être va-t-il re-proposer un QE3, fin juin ? Mais si je me souviens bien le QE2 n'avait pas soulevé une vague
d'enthousiasme, de par le monde, à l'époque. On va voir quelle sera la réaction des "algorithmes" HFT, à partir du 15 juin. Mais les chiffres sont vraiment très mauvais ! Je suis dubitatif.


Merci pour toute cette recherche. Avec vous j'en découvre tous les jours. J'ignorais l'existence du Sentix. Voila une lacune de comblée.


Bonne soirée.