Fannie et Freddie placés sous tutelle de l'oncle Sam

Publié le par Gilles Caye

C'était attendu. On en a beaucoup parlé. Partout. La nationalisation était prévue mais restait en attente jusqu'ici ?... Dorénavant c'est fait.

Le gouvernement américain vient de prendre le contrôle ce week-end  des 2 mastodontes Fannie Mae et Freddie Mac détenant une grande partie des prêts immobiliers ou hypothécaires américains pour éviter une crise systémique (effondrement du système financier), maintenir à flot le secteur immobilier, préserver le potentiel des institutions financières à prêter aux ménages dans une opération qui est vue suivant les autorités comme ayant un coût pour le contribuable mais bien inférieur à celui que représenterait la faillite de ces entités.

Le débat est immense, les prises de position très diverses. Certains saluent le sauvetage bénéfique quand d'autres y voient la fin d'une  ère où on ne voyait jusqu'ici que des Etats socialistes ou 'exotiques' nationaliser des mines, des compagnies importantes. Tout y passe. Tout se mélange un peu.

A l'occasion de cet évènement, des 2 ans d'apprendrelabourse.org fêtés le mois dernier et du millième article paru cette semaine, une nouvelle rubrique s'ouvre intitulée  'Un évènement, un graphe'.

Ceci afin d'aller plus directement encore sur des sujets qui sont débattus de manière verbale essentiellement, où la plupart des intervenants du monde économique donnent surtout à penser, prévoient, préconisent, débatent, justifient. Parce que nous voyons des éléments qui ne sont que très rarement restitués, non pas qu'ils soient cachés mais la tendance est vis à vis du public de vouloir vulgariser, simplifier alors que parfois il suffit de désigner, montrer. Ici aussi on tombe dans ce travers qui peut éloigner en fait parfois un peu du sujet réel. 

A vouloir expliquer, on risque l'interprétation. C'est aussi une nouvelle rubrique pour une exigence renouvelée vis à vis de vous. C'est le pari de vous laisser libre vis à vis des évènements tels qu'ils se présentent. C'est le pari de la connaissance. Un bien grand mot sans doute mais si les discours ont tendance à endormir, les graphiques réveillent et personne n'a besoin d'un coussin ou d'une mise en condition pour se voir présenter les faits. Parce qu'il est aussi essentiel que vous compreniez ce qui se passe, que vous voyiez sur quoi on peut s'appuyer et que vous ressentiez les choses vous mêmes avec l'info brute. Que vous ayiez un ressenti sans commentaires.

Rien d'idéal bien sûr, un graphe n'est qu'une représentation parmi d'autres, ici il est présenté avec des chandeliers et volumes, les cours sont dans la hauteur et les volumes dans la largeur. On peut les présenter suivant différents paramètres et il ne sont donc pas totalement neutres. Il y en a déjà beaucoup mais en les isolant, je pense qu'ils parlent encore plus.


N'hésitez pas à transmettre si vous le souhaitez un graphe, une illustration qui vous paraît incongrue avec le discours ambiant ou simplement représentative d'un évènement ou résultant d'une incompréhension de votre part sur un sujet d'actualité etc... On les fera paraître ici.



 N'hésitez pas non plus à demander un graphe que vous souhaiteriez voir sur un évènement, une donnée, un thème d'actualité peu traité. Il sera mis en ligne.

 



A moi de commencer donc : Fannie Mae bien sûr, souvenirs... (cliquer pour agrandir)



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jp gratadour 06/11/2008 10:49

merci pour votre travail je parcours depuiq qques heures vos différents travaux et les trouve plein d' intérêt . remarques sur le dernier : si fialement l' endettement total sur pnb n' excède pas 3,5 je me sens presque rassuré  . finalement le vrai problème d' une partie de cette dette correspondant surtout à l' émission malheureuse des CDS est de savoir quel est son statut juridique exact concernant le risque de contrepartie , et comment états et organisations internationales vont le faire évoluer suivant leur perception des conséquences du risque systémique . de la réponse à cette question , découlent la nature de la crise et son ampleur :  le résultat en termes de marchés financiers pouvant se résumer en 5 à 6 ans d' une baisse d' encore 20 à 30% puis marché latéral , ou explosion plus rapide et incontrôlée mais permettant de reconstruire plus sainement ( et je rajouterai peut être car dans cette deuxième hypothèse , il est difficile de préjuger des formes que pourrait prendre la crise)

Gilles Caye 06/11/2008 11:37


Il y a une problématique effectivement avec les CDS.

Mais celle qui prédomine concerne la solvavilité des états désormais et ce d'où que vienne le problème. Quelle que soit la source originelle de l'endettement, sa taille réelle ou sa
technicité, les états sont les derniers prédateurs dans la chaîne alimentaire du crédit. Il sont entrain de se faire intoxiquer actuellement par toutes sortes de dettes. 

Jusqu'à quel point ? Les plus faibles vacillent déjà : Islande, pays baltes, Hongrie

Le prochain édito sera consacré à ce sujet qui est susceptible de bien nous occuper en 2009...

- vous dîtes :

'comment états et organisations internationales vont le faire évoluer suivant leur perception des conséquences du risque systémique
. de la réponse à cette question , découlent la nature de la crise et son ampleur'

- ce que l'on voit actuellement est plutôt de l'ordre de :

comment états et organisations internationales vont pouvoir le faire évoluer

Bush ne voulait pas nationaliser les 2 géants Fannie Mae et Freddie Mac mais il n'a pas pu faire autrement.
Nécessité fait loi dans cette crise et c'est pourquoi préjuger des formes ultérieures que prendra la crise est effectivement complexe.

C'est pourquoi le site est aussi résolument tourné vers une approche terrain concrète et non dogmatique pour l'heure de manière à pouvoir bien cerner ce qui se passe et rester très souple et
réactif. Quand ces grands vents se seront calmés, on aura tout le temps de faire un beau pique-nique ensemble tranquillement autour des grandes théories économiques et financières pour
vous en délivrer les points essentiels :-)

Bonne journée