USA : 1 création d'emploi sur 2 issue du gouvernement en 2010

Publié le par Apprendrelabourse.org

Cette dernière séance de la semaine est un simple remake ou plutôt un condensé de ce que les marchés vivent depuis 1 mois et de ce qui a été décrit en détail à plusieurs reprises.

A la base, le spread entre les taux grecs et allemands à long terme repasse 5,50 %, soit à la lisière de leur zone de danger et de contagion au reste de la zone euro. Les taux espagnols gravitent à plus de 4,50 %, au-delà de leur précédent pic atteint avant que la BCE n'entame ses rachat d'obligations au cas par cas.

Le marché des changes transmet les secousses via la parité euro-franc suisse qui a dérapé sous 1,40 avec un mouvement de désengagement sur l'euro-yen qui fait plier les indices actions de la zone euro. Quelles que soient les 'justifications' que l'on voudra donner à ces mouvements que ce soit l'allocution de François Fillon sur l'euro qui a semé le trouble, les déboires hongrois et roumains ou encore leur résurgence sur la proche Autriche, l'enchaînement reste rigoureusement le même face à des investisseurs prompts à se désengager des opérations de carry-trade à partir de problèmes qui touchent la périphérie de l'Europe. La très importante statistique du jour est donc venue à nouveau peser dans un climat très délicat, voire de rupture sur le marché des changes.

bourse-paris-40610.png

→ L'économie US a créée 431 000 emplois en mai selon le chiffre officiel, un chiffre sous les attentes du marché qui attendait une publication aux alentours de 500 000. Une fois retraité les emplois gouvernementaux pour isoler les créations réelles du secteur privé (hors emplois agricoles qui ne sont jamais intégrées dans cette publication), le chiffre tombe à 41 000, compte tenu des importants effectifs engagés temporairement pour réaliser le recensement actuellement en cours Outre-Atlantique. Le consensus attendait un chiffre hors emplois du gouvernement globalement stable soit à environ 200 000 comme le mois dernier. Depuis le début d'année donc, sur près de 1 million d'emplois déclarés (982 000 exactement) la moitié proviennent de décisions gouvernementales (487 000)

  

→ Comment se préparer au mieux pour la semaine prochaine ?

 

Sur le CAC 40 qui cède 2,86 %, le débriefing est rapide puisque la zone susceptible de faire la différence est bel et bien au dessus de la zone 3545-3550 et de la moyenne mobile à 20 jours (rouge) vers 3576 comme signalé depuis de nombreuses séances. Ajustons à 3576-3600. De la même manière, si les supports aux alentours de 3300 déjà signalés restent pertinents, la zone du gap 3374-3348 est à surveiller en cas d'enfoncement, les ordres stop étant également susceptibles d'être positionnés un peu plus haut dans cette zone.

bourse-paris-040610.png

Sur l'environnement, énormément de choses pourraient être citées comme la frilosité des banques européennes à prêter et à se prêter entre elles, la hausse des taux italiens ou la situation graphique de l'IBEX35 à la bourse de Madrid qui revient une nouvelle fois sur ses plus bas et sur un support majeur, principal risque pour les marchés actions européens. 

√ Mais l'essentiel de la menace reste centré sur le marché des changes avec l'euro-yen qui repasse sous 110. En cas de mouvement simultané avec le dollar-yen, beaucoup moins lourd aujourd'hui, les dégagements sont susceptibles de redoubler en intensité tous azimuts (Cf. Début de choc mondial ) On retiendra enfin et surtout que l'euro-franc suisse à la base du climat de rupture lors du Krach éclair aborde son support historique de manière négative à la veille de ce week-end.

franc-suisse.png

Si vous êtes en recherche de liens pour suivre ces parités en direct, celui-ci pourra vous aider.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lelievremilou 05/06/2010 12:07



Alors bon anniversaire (avec un peu d'avance), malgré tout !



Lelievremilou 05/06/2010 11:17



Bonjour Gilles,


Il n'y a pas que les banques Européennes :


http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=.TEDSP%3AIND


malgré tout, je pense à un sursaut le 8 Juin car il n'y a aucun indicateur macro US, ce jour là !!!


Bon Week End.


En ce qui me concerne je vais déjeuner sur mon balcon avec des amis, face à la mer. Depuis le temps qu'on attendait cette embellie il faut en profiter.



Gilles Caye 05/06/2010 11:56



Bonjour,


 


Oui vous avez raison pour les banques US, mais ce n'est pas nouveau alors que la frilosité des banques européennes est plus récente. Cela fait des mois que plus de 1000 milliards $ sont parqués à
la Fed par les banques US. La croissance des dépôts à la BCE s'était produite en 2008 simultanément mais elle reprend actuellement alors qu'il n'y a pas de mouvement similaire aux USA.


 


(Pour le 8 juin, tout ce que je peux vous dire c'est que c'est mon anniversaire, je ne sais pas si ça aidera beaucoup...)


 


Bon week-end,