Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : matières premières et devises

Publié le par Gilles Caye

Voici la suite des articles repris ci-dessous (du + récent au + ancien) :
  1. . Les matières premières : quelles réactions face à la crise du crédit ?
  2. . Début d'inflation par les produits de base et les matières premières ?
  3. . Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Bien suivre les matières premières (Partie 2)
  4. . Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Bien suivre les matières premières (Partie 1)
  5. . Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Comment suivre les matières premières ?
Le titre ici est sans doute un peu 'surfait' dans la mesure où il n'y a pas à proprement parlé dans ce qui suit des connaissances pratiques comme dans les articles précédents mais l'évocation simple des effets des taux de change sur les matières premières qui sont cotées en dollar. Evident... oui , trop simple...effectivement mais parfois les choses qui coulent d'elles même vont encore mieux si on les pose à plat et si on les visualise d'autant qu'il est finalement plutôt assez rare de les rencontrer, l'habitude étant de les convertir à un instant t mais assez peu dans la durée.

--> Très court résumé des 'épisodes précédents' et remise dans le contexte de ce début d'automne: Nous avons vu qu'il existe en fait 2 indices : le CRB qui correspond à la base de tout investissement en la matière mais qui a été remanié en 2005 et le CCI qui est la continuation de cette indice CRB(non remanié) et qui permet de valider dans la durée la tendance du premier et d'avoir un outil intéressant pour connaître les pressions inflationnistes sous-jacentes qui existent dans l'économie. 2 questions simples apparaissent là derrière : avons nous là une opportunité d'investissement et d'autre part, l'inflation par la hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation qui commence à faire les grands titres et thème qui vient d'entrer au coeur de la 1ère économie européenne cette semaine se vérifie-t-elle ?

Voici donc quelques éléments de réponse ci-dessous pour situer les choses et fonder ses décisions que vous soyez investisseur en euro (XEU) , en franc suisse (XSF) ou en dollar canadien (Cdw)
: en cliquant sur les graphes en dollar US vous aurez l'équivalent en $ canadien, en cliquant sur ceux en euro apparaîtront les courbes en franc suisse


* 1ère série de graphes concernant le CCI : en $ la chute et la sortie du canal en vert lors de la crise cet été ont été suivi d'un fort rebond comme pour les bourses avec non seulement la réintégration de la tendance haussière de long terme mais avec une accélération qui est venue casser une autre résistance en noir ..depuis la dégringolade du dollar. Les actions et les matières premières sont décorrélées ? Pas vraiment et on perçoit ici toute la problématique du coût grandissant de ces matières pour les américains et donc pour l'inflation.

cci-29.9png.pngEn €, même mouvement trimestriel mais on voit que la cassure de la résistance lié à la baisse du $ n'est pas présente. Avec une force haussière sous-jacente représentée par les moyennes mobiles (MA 50 et 200 en bleu et rouge) ainsi qu'avec la droite haussière en rouge on voit que la pression des matières premières est finalement plutôt stable sur les 18/24 derniers mois à l'interieur d'un couloir  horizontal.ccixeu.pngPour les canadiens, la force de leur devise est telle que sur 2007 on constate une baisse alors qu'en franc suisse le mouvement de hausse reste présent mais légèrement.

* 2nd série de graphe avec le CRB : on a également ici des cassures nettes à la hausse (1er graphe) mais à l'identique nous n'avons pas de confirmation de la hausse des matières premières en Euro (2nd graphe). Il faut casser le niveau de 2,4 et même des 2,45 pour qu'une tendance réellement haussière se matérialise
.

crb-29.9.png crbxeu.png

En cliquant sur le 1er graphe, on s'aperçoit même qu'en dollar canadien la tendance reste clairement baissière, en franc suisse, le mouvement est assez similaire à celui constaté pour la devise européenne.

Conclusion : avec les réserves habituelles concernant les indices représentant des moyennes, la situation du blé ou du coton n'étant pas la même par exemple et en redisant qu'il nous faudra prochainement bien situer les choses sur très long terme, les matières premières étant en hausse par rapport à 2001, on voit ici que si les matières premières servent bien la préservation de son pouvoir d'achat en dollar, les opportunités d'y investir comme les 'nouvelles' pressions inflationnistes qu'elles représentent dans d'autres parties du globe sont loin de couler de source encore.
Il faut noter toutefois que c'est la cotation en dollar qui donne le 'la' à l'ensemble de l'orchestre et que nous avons des cassures à la hausse qui sont en germe et à surveiller pour vos prochaines prises de décisions.

--> Bilan trimestriel : actions / pétrole / or dans un même mouvement, le dollar et le blé en solo

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article