Actualité - bourse - Finance : Le bon niveau des ventes au détail US souffle le vent chaud en Europe

Publié le par Gilles Caye

Cette journée rompt clairement avec l'attentisme général et la dépendance aux fluctuations au dollar.

Les opérateurs ont pris le communiqué de la Réserve Fédérale hier soir et le maintien des taux à 5,25 % comme motif pour anticiper de façon plus précise un prochain abaissement du coût du crédit au cours de l'année prochaine aux Etats-Unis. Les rumeurs de fusions-acquisitions de même que les perspectives d'une libéralisation des prix de l'électricité dans l'ensemble des pays européens qui ont fait flamber EDF à plus de 7 % (termine à 55,55 € en hausse de  4,81 %) ont soutenu tout au long de la journée des bourses presque euphoriques (Amsterdam progresse de + 1,27 %, Madrid + 0,90 % comme Paris qui finit à 5475,85) 

Pour ne rien gâcher en cette "fête boursière", les ventes au détail aux USA dont on attendait une hausse de + 0,2 % pour le mois dernier sont ressortis "fortes" à + 1 % même si les stocks continuent à augmenter. 

Les volumes étaient très fournis à Paris ce jour avec plus de 6 milliards d'euros échangés sur le CAC 40, la période actuelle "d'habillages de bilan" se déroule ainsi pour le mieux (C'est à dire que les gérants se séparent des valeurs ayant le moins bien performé et achètent celles qui ont connu les plus belles hausses afin d'afficher dans leurs comptes des valeurs aux 31.12 qui "flattent" leurs gestions de l'année, ces documents circulant ensuite pendant de nombreux mois en plus du résulat de leurs gestions. Il s'en suit donc des écarts à la hausse ou à la baisse parfois importants)

Wall Street reste par contre stoïque face à ces nouvelles puisque le Nasdaq baisse de -0,18 % et le Dow Jones se contente pour l'heure d'un gain de +0,01 %. Les statistiques américaines semblent ainsi avoir une résurgence sur les bourses européennes à nouveau largement  supérieure à celle enregistrée sur les bourses locales.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alain 03/01/2007 15:48

J’ai parcouru un article du journal Le Parisien sur la libéralisation du secteur de l’électricité qui doit avoir lieu en 2007 et j’avoue que je ne suis pas sur de bien avoir compris le message.
Je retiens que la libéralisation implique obligatoirement l’émergence de concurrents à EDF. Je retiens également que cette libéralisation aura pour conséquence d’augmenter les tarifs de manière substantielle. Je retiens que le consommateur n’aura dans bien des cas guère le choix de son fournisseur contrairement à l’idée que l’on se fait  habituellement de la libéralisation totale prônée par les instances européennes. Je retiens toujours que la commission de Bruxelles a le droit de se retourner contre la France si elle estime que les prix offerts par l’opérateur de référence, EDF, sont trop bas.
Mais ais-je bien compris ? Si oui à qui  profite cette libéralisation pas si libérale que cela ?
Une réponse me vient à l’esprit; La libéralisation a pour but  d’offrir à bon compte aux capitaux de la mondialisation orchestrée par l’hyperpuisance américaine de nouvelles opportunités d’investissement. Mais où est donc passé la « gauche du NON » Chevènement ! Mélenchon ! Emmanuelli ! Montebourg ! OU ÊTES-VOUS ??

Gilles Caye 03/01/2007 20:14

Alain > Puisse ce blog vous apporter quelques éclairages...