Apprendre la bourse en temps réel : droites ou courbes de résistance et support...lesquelles tracer ?

Publié le par Gilles Caye

Voici sans doute un des articles les plus importants (peut être le plus important) pour comprendre l'évolution actuelle et la psychologie du marché qui plus est au lendemain d'une séance qui aura vu en matinée la bourse chinoise décrocher et le Dow Jones finir sur un record en soirée à 13 633 points suite à la parution du compte rendu de la Fed mettant en avant que les problèmes immobiliers pèseraient sans doute plus longtemps sur la croissance. Le premier élément a été vu comme étant marginal, le second comme le support pour anticiper une baisse des taux favorables aux actions, l'un et l'autre élément avait fait plonger les bourses il y a quelques semaines de cela, aujourd'hui il n'en est plus question..au contraire. Pourquoi ? Tout simplement parce que la psychologie haussière à l'oeuvre et la parabole qui la représente dans le second graphe sont à des stades tels que pratiquement tout élément est transformé ou vu de telle manière qu'il puisse correspondre à la vision souhaitée. Telles sont les évolutions dominées par l'euphorie ou par la peur inversement en d'autres situations. La croyance sous-jacente est également que le marché ne peut faiblir face à une politique monétaire américaine pragmatique qui sera toujours là pour s'adapter et parer aux problèmes si besoin en réinjectant des liquidités dans le système.

 

 

 

Lorsque des biseaux ascendants sont ainsi cassés à la hausse à l'encontre de ce qu'enseigne la théorie et l'expérience sur ce type de figures venant les imbriquer les uns dans les autres avec la difficulté de trouver des objectifs suite aux sorties comme dans le graphe 1, on est en général face tout simplement à un mouvement parabolique décrit dans le graphe 2.

Les graphes parlant d'eux-mêmes et même si les courbes sont relativement peu utilisées par les analyses que vous croiserez ici ou là, ou lors de vos lectures d'ouvrages en matière d'analyse graphique et technique, il est parfois des situations qui s'imposent à nous et triturer savamment un graphique ne vaut rarement la simple expression majeure d'une tendance. Ce sont les cours qui donnent l'analyse et non pas nos envies du moment en fonction de nos souhaits ou de nos actions en portefeuille. Plus votre droite ou votre support à de points de passage avec les extrêmes des cours plus il ou elle aura une validité importante, peu importe que cela soit courbe ou droit...

 

Facile donc mais c'est après que cela se complique...car si une droite se prolonge facilement les courbes donnent des objectifs très incertains amenant des difficultés à approcher les points de retournement potentiels en conséquence.

Ici comme toujours, c'est majoritairement votre tempérament et vos objectifs, votre approche du risque personnelle qui doit primer dans vos prises de positions car ..il n'y théoriquement plus de limites chiffrées à la montée (attention les arbres ne montent pas jusqu'au ciel) ni de délais disons 'palpables' pour un retournement (en tout cas pas hier)

Reste également l'éternelle question : est-ce l'économie qui entraîne tout cela et engendre la création de liquidités amenant ce mouvement ou bien est-ce les liquidités créées à la base qui entraînent l'économie ? C'est là tout le sel de la bourse  et de la période actuelle ! Une montée des risques plus ou moins parallèle suivant votre appréciation avec la montée des prix des actifs n'est pas visible ici car il s'agit du rapport psychologie/fondamentaux qu'aucun graphe ne peut vraiment exprimer. L'immobiler montait parallèlement aux liquidités avant de retrouver le chemin de la baisse aux USA, la montée était parallèle puis la baisse..nous avons là un début de réponse à la question posée. Qu'en est il pour les actions ? A suivre sans a priori comme toujours ou à tout le moins en essayant....

A lire :

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article