Simple faux pas de la Finance américaine ?

Publié le par Gilles Caye

Le Dow Jones cloture en baisse de - 2,26 % à 13 473 points. Une analyse graphique de l'indice serait ici passer à côté de l'essentiel du jour et un article sur les déboires immobiliers serait rajouter inutilement au concert d'articles alors que vous êtes au courant, entre autres, depuis le 10 février qu'aux USA : Les mauvaises dettes hypothécaires font les cauchemars des banquiers. Un credit crunch est il en marche ?.

3 questions viennent à l'esprit ce soir : Quelle est l'ampleur du mal ? Où ça fait mal ? quid de la suite ? Pour le 1er point, je ne peux que vous répéter que nul ne sait ce qu'il en est vraiment compte tenu des techniques de titrisation notamment utilisées en la matière. Pour les 2 autres, 2 graphes vous donnent des éléments de réponse

2 canaux ascendants ont été décrits puis cassés dans la foulée marquant la décélération des cours puis l'accélération de la chute...4 jours sont écoulés cette semaine et le chandelier est déjà le plus long depuis 2005. Le rebond en fin de séance tout à l'heure sur les 105 montre que nous avons là un seuil important (identifié en mars) qui pourrait ouvrir un potentiel baissier important sur les 92,5 mais rien est encore perdu d'autant que les indicateurs semblent arriver sur de bas niveaux. Bref, le Dow jones avait un seuil remarquable à 13 700, le CAC 440 à 5830 au-delà desquels l'accélération a été patente. Nul ne sait si la hausse ou la baisse sont programmés ces prochains jours pour les indices boursiers mais si les 105 lachent ici...les conséquences peuvent être importantes.

En d'autres mots, c'est ici que "ça fait mal" et c'est ici que la douleur pourrait devenir la plus  difficilement soutenable. Traduit encore d'une autre manière nous sommes entre doutes et peur. On parle d'immobilier à problème et un graphe de valeurs bancaires vous est présenté ? Oui il s'agit bien d'un problème ou d'une crise du crédit immobilier, le premier mot étant pondéré 2 fois plus que le second. Nous vivons une crise du crédit immobilier. Quelques constructeurs  de maisons chutant en bourse n'ont pas inversé la tendance, les banques ont un poids bien différent...

Cliquer pour agrandir les graphes

Pour l'instant ici c'est un faux pas important mais seulement un faux pas

---> 3 ème question essentielle : quid de la suite ?

On voit que des supports de long terme (rouge gras courbe) et de moyen terme (droite orangée fine supérieure) ont été cassés et validés par la MACD qui montre une cassure net du support long terme et un passage en zone négative.

Plus remarquable encore : l'aspect courbée de la tendance ascendante en vigueur en forme de parabole naissante n'est plus d'actualité, le retour de semaine dernière n'étant qu'un simple pull-back ou retour-arrière  sur le support dorénavant devenu résistance. Avec un Dow Jones pris dans une parabole type ainsi que le S&P 500, il convient d'être vigilant, la tendance que nous connaissons depuis 4 ans est en jeu potentiellement. Rien de moins. Pas forcément l'aspect haussier mais l'aspect parabolique à tout le moins.

Pour les banques US, l'histoire se répète à nouveau mais pour Merrill Lynch, il y a là plus qu'un faux pas visiblement pour l'heure.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article