Quid des financières US ?

Publié le par Gilles Caye

fotolia_d--cider-757896.jpgDans L'indice des banques américaines - Analyse Technique : impossible rebond ?  nous avions décelé quelques faibles éléments favorisant la mise en place d'un éventuel rebond qui n'a pas eu lieu, l'indice des banques américaines 'BKX' consolidant à plat depuis 5 semaines confirmant a posteriori la fragilité du constat. Il finit d'ailleurs vendredi légèrement en dessous du point où nous l'avions laissé lors de l'article.

Nous nous sommes dotés en cours de route d'un autre indicateur avec le suivi du titre Lehman Brothers, 4 ème banque d'affaires derrière la défunte Bear Stearns, dont les rumeurs allaient bon train et qui nécessitait un apaisement de la volatilité pour laisser les indices globaux progresser 'en paix' car l'action crystallisait les inquiétudes → Actualité - Bourse : en pleine hésitation... . Depuis le titre est allé reprendre appui sur les 35 $ et est sorti d'un biseau baissier qui a laissé les opérateurs 'tranquilles' pendant ces dernières semaines. Pour autant la résistance des 50 $ n'a pas encore été refranchie montrant la fragilité de la position et une tendance toujours baissière sur le fond.

Enfin, et comme réalisé pratiquement depuis le départ de ce blog, nous suivons ensemble régulièrement le titre de la banque d'affaires Merrill Lynch dont la capacité 'à montrer le chemin' avant les autres aura été assez remarquable à plusieurs moments critiques. Qu'en est-il aujourd'hui ? Coïncé sous la résistance des 47,5 $ (→ Marchés financiers : les banques en soutien) le titre aura été à plusieurs reprises repoussé par ce seuil important mais s'en est extrait vendredi en hausse de + 3,22 % à 49,64 $, niveau qui reste à confirmer lors des prochaines séances.

Bref, que ce soit pour le 1er indice, la 1ère ou la seconde banque tout ceci n'est qu'à l'image d'un 'mieux' après une situation 'post-traumatique', soit le sauvetage en catastrophe de Bear Stearns. En conclusion, ces 3 données sont restées sages durant 5 semaines et le marché a pû passé à autre chose comme nous l'avons vu avec les résultats des sociétés et les mouvements sur le dollar entre autres. De façon très précaire encore, Merrill Lynch pointe vers la hausse mais il n'y a rien là de déterminant encore pour nous aider vis à vis de l'analyse graphique du Dow Jones réalisé hier.


Pour synthétiser tout cela, élargissons le champ de vision non plus aux bancaires mais à l'ensemble des financières avec l'indice 'XLF' :



Tout d'abord le graphique ci-dessus est une excellente révision qui montre que dès début 2007, la purge de février médiatiquement centrée sur la chute de Shanghaï montrait en fait comme nous l'exprimions avec les premiers signes des subprimes et du credit crunch une crainte avant tout financière qui a coiffé ensuite les hausses très importantes de certaines actions, au printemps 2007 avec les OPA, notamment sur ABN AMRO, et qui n'ont absolument pas profité aux financières Outre-Atlantique comme de ce côté-ci de l'océan puisqu'en juin, les plus hauts ont simplement été retrouvés.

Depuis, la chute s'est développée à la mesure de la crise avec le point de capitulation déjà évoquée à la mi-mars. Le rebond audité la dernière fois pour les bancaires est ici plus marqué depuis lors mais 'sature' sur les plus hauts à 27 depuis 5 à 6 semaines.
L'engouement suscité par le passage du canal
biseauté baissier en rouge et le passage à la hausse des indicateurs techniques est à tempérer avec la résistance en orange qui reste un point à passer dans le futur. La death cross est là pour nous rappeler le très lourd passé récent de cet indice.

Les volumes repris à l'arrière-plan en bas de la courbe montrent une augmentation lors des baisses et une régression lors des hausses comme pour le mois qui vient de s'écouler.

La fragilité du rebond est patente. Les statistiques et la décision de la banque centrale US semaine prochaine arrivent sur des zones graphiques à ne pas négliger sur le Dow Jones et sur ce compartiment de la cote très sensible. Nous allons donc bien ouvrir notre 2 ème oeil...


Pour les années futures, lorsque cette crise aura disparu et provoqué les ajustements qu'elle nécessite, revenez de temps à autres sur le BKX et le XLF - ne les oubliez pas - car la santé des banques et des financières en général concentre la santé de l'économie. Une banque ne peut aller bien que si ses clients vont de même, à défaut elle souffre également. Visualiser les graphes de ces indices vous renseigne sur ce que les millions d'investisseurs qui traitent ces valeurs anticipent pour leur santé et donc celle de leurs clients et in fine de celle de l'économie tout entière.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article